Publié le

La permaculture, une pratique à cultiver même sans jardin 2/2

Nous voici de retour pour la seconde partie de l’article sur la permaculture. Découvrez les conseils et astuces de Ferdinand et lancez-vous !

 

Est-ce un type de culture est difficile à mettre en place ?

La permaculture est très facile à mettre en place. Comme le rendement n’est pas ce qui importe, les tests non fructueux sont autant de moyens d’apprendre ! On accepte et on respecte ainsi le rythme de la nature, de ses saisons, on sort de l’urgence et on prend soin de nous et de notre écosystème.

crédit : Markus Spiske sur Unsplash

Quand on débute en jardinage, est-il judicieux de se lancer immédiatement dans la permaculture ?

On peut se lancer dans la permaculture même sans base de jardinage. Mais il faut commencer à très petite échelle, avec de petites expérimentations qui nous permettront d’appendre, de comprendre, et de pouvoir ainsi pas à pas construire un jardin complet. C’est un processus qui peut être long, mais qui respecte lui aussi le rythme de la nature.

crédit : Thomas Gamstaetter on Unsplash

Pourrais-tu donner quelques astuces simples à mettre en place pour se lancer ?

Le compostage même sans jardin

La première chose à faire est de commencer un compost. Et même sans jardin, il existe des solutions : le lombricomposteur, le compostage en composeur partagé… De cette manière, on évite de jeter des ressources pour la terre !

crédit : Gabriel Jimenez sur Unsplash 

Le compagnonnage ou quand les plantes font ami-ami

On peut ensuite s’intéresser au compagnonnage. Il s’agit de rechercher, quand on cultive une plante, quelles autres plantes s’accommodent bien de sa présence. Ce sont généralement les plantes qui finissent ensemble dans nos plats car elles s’accordent bien, comme la tomate et le basilic.

crédit : Dennis Klein sur Unsplash

Le paillage pour économiser l’eau

On peut tester le paillage. Il s’agit de rajouter un petit lit de paille autour de nos plants pour diminuer leurs besoins en arrosage. D’ailleurs, semer des graines plutôt qu’acheter des plants est très formateur et change la dynamique du jardinage !

crédit : Maddy Baker sur Unsplash

Le zéro déchet

Pour aller plus loin, on peut aussi repenser tout notre écosystème (pas seulement notre jardin, mais également les lieux où nous vivons) pour le rendre plus durable, par exemple en mettant en place des solutions zéro déchet.

Partager plutôt qu’acheter

Le principe du partage s’applique aussi à la connaissance : avant d’acheter, regardez le contenu gratuit disponible sur internet ! Il y en a beaucoup, et de qualité. Le partage est également valable pour le matériel de jardinage.

Sortez du système de consommation et lancez-vous dans l’économie circulaire, dans la récupération (par exemple de palettes), essayez de faire avec le moins possible.

crédit : Neslihan Gunaydin sur Unsplash

Lancez-vous

Et quelques conseils pour bien se lancer en permaculture : soyez curieux, amusez-vous, acceptez vos erreurs, ayez de petits objectifs pour avancer un petit pas après l’autre.

Pour aller plus loin

Sur YouTube : « permaculture agroécologie etc » :  des vidéos chaque mois pour jardiner de manière plus écoresponsable
Sur internet : www.permaculture.fr et son association brin de paille, université populaire de permaculture, permaculture design
Sur papier : Perma-culture, tome 1, de Bill Mollison et David Holmgren

 

Maintenant que vous avez les bases et des ressources, à vous de (vous) planter !

Laisser un commentaire