Publié le

Rencontre au Mob Hotel avec Les jardins de Julie

portrait, les jardins de Julie au Mob Hotel, Saint-Ouen - Échoppe Végétale

Qui es-tu ?

Je m’appelle Julie, j’ai 33 ans et je vis à St Ouen depuis plus de 2 ans maintenant. Je viens d’une famille de fleuristes et jardiniers, avec qui j’ai dû travailler pendant mon enfance/adolescence mais j’ai finalement choisi de faire des études d’audiovisuel et suite à cela j’ai travaillé pendant 10 ans en maison de disque.

Il y a 1 an et demi j’ai décidé de revenir au métier de mes parents mais en ciblant mon intérêt sur l’agriculture urbaine et la production locale. J’avais envie d’exercer un métier qui a du sens, être proche de la nature et être mon propre patron.

C’est en rencontrant Rachel Smets (Les Jardins de nos grands-mères à Bonnieux) sur un marché de producteurs dans le sud que j’ai compris que je voulais faire la même chose. Elle vendait des variétés de pieds de Menthe, Basilic, Tomate et autres que je n’avais jamais vu auparavant, j’ai trouvé ça tellement inspirant et intéressant !

Lorsque j’ai commencé à me poser des questions sur une reconversion c’est devenu évident que c’était ça. J’ai donc fait des formations à l’Ecole du Breuil, à l’Ecole des Plantes de Paris (formation en botanique, plantes et santé) où je suis actuellement en 2ème année et également du bénévolat dans des jardins partagés.

 

portrait, les jardins de Julie au Mob Hotel, Saint-Ouen - Échoppe Végétale
crédit : les jardins de Julie

 

Cela m’a permis d’avoir une idée plus précise et d’affiner mon projet “Les Jardins de Julie” qui était le nom de la boutique de fleurs de ma mère.

Mon projet est devenu clair : la production de plants d’aromatiques, plantes médicinales, petits fruits et légumes et fleurs comestibles sous serre et la vente direct sur des marchés et sur mon lieu de production.

Au même moment le Mob Hôtel à ouvert à quelques mètres de chez moi, j’y ai rencontré Cyril Aouizerate (Fondateur du lieu) et Aline Afanoukoé (Directrice artistique) qui après plusieurs collaborations ont accepté de me laisser bénéficier d’une petite surface sur le toit de l’hôtel pour y installer ma serre.

J’avais envie d’exercer un métier qui a du sens, être proche de la nature et être mon propre patron.

portrait, les jardins de Julie au Mob Hotel, Saint-Ouen - Échoppe Végétale
crédit : les jardins de Julie

As-tu une anecdote à raconter sur ta pratique du jardinage ?

Je n’ai pas vraiment d’anecdote par contre si je peux donner un conseil ce serait de bien se former sur la reconnaissance de plantes.

À l’École des plantes on fait des stages au cours de l’année où l’on part en randonnée, notre prof de Botanique nous apprend à reconnaître les plantes sur notre chemin et notre prof de plantes médicinales prend le relais en nous apprenant à quoi elles servent et comment les utiliser. C’est une formation tellement complète et passionnante.

portrait, les jardins de Julie au Mob Hotel, Saint-Ouen - Échoppe Végétale
crédit : les jardins de Julie

Une belle histoire à raconter depuis que tu t’es lancée dans ce projet ?

Pour acheter ma serre et tout le matériel dont j’avais besoin j’avais lancé une cagnotte KisskissBankbank d’une durée de 20 jours, mais au bout de 10 jours j’avais déjà atteint le montant souhaité juste avec l’aide de mes amis et ma famille, je n’aurai jamais imaginé ça !!!

Et également depuis que j’ai débuté mes formations en parallèle j’ai aussi commencé à travailler avec la Guinguette d’Angèle, une jeune cheffe naturopathe, spécialisée dans la cuisine bien être qui utilise essentiellement des produits locaux, issus de l’agriculture biologique.

J’adore son travail et son équipe est tellement super !!! Ma meilleure rencontre professionnelle.

Quelles sont tes plantes préférées ?

C’est super difficile il y en a tellement. Mais de façon générale je dirai celles qui peuvent s’utiliser dans la cuisine.

Quelle est ta plante aromatique préférée et comment la cuisines-tu ?

J’adore la Menthe Bergamote !

Très parfumées les feuilles vont très bien avec les desserts, par exemple dans une salade de mangue et fruits de la passion, quelques graines de sésame ou de lin et un filet d’huile d’Olive.

En été j’adore aussi utiliser des feuilles de Basilic pourpre (goût très épicé) avec de la Burratina bien crémeuse (que je prends chez Capri Bazar dans le 10eme) avec juste un filet d’huile d’olive et du gros sel.

Plus c’est simple, plus c’est bon !!!

Comment sélectionnes-tu les variétés de plantes que tu produis ?

Je sélectionne mes graines en fonction de ce que j’aimerai avoir sur mon balcon, j’aime bien l’idée d’avoir des variétés qu’on ne trouve pas ailleurs comme des plants d’Ortie, Sésame, Camomille, Réglisse, Chia, Goji, Pissenlit, Houblon, Géranium odorant, Bourrache, Fenouil, etc… Et je vais sur les sites des semenciers qui produisent des graines non traitées pour faire mes commandes

Un dernier mot pour la fin ?

Je n’ai aucun regret d’avoir quitté mon travail précédent et le confort qui allait avec. Si on a l’envie et la possibilité de se reconvertir il ne faut pas hésiter une seule seconde !!!

Retrouvez Les Jardins de Julie

Sur Instagram – Les jardins de Julie

Sur Facebook – Les jardins de Julie

Les jardins de Julie au Mob Hotel de Saint-Ouen

 

Publié le

Télécharger le calendrier des fruits, légumes et aromatiques de juin

calendrier des fruits, légumes et aromatiques de juin à télécharger

Le mois de juin sonne l’arrivée de nombreuses festivités : la fête de la musique, l’été, la coupe du monde de foot…Ces joyeuseries et autres moments festifs vous amèneront sans doute à préparer de bons apéros pour vos proches et vos amis. Alors quoi de mieux que des fruits et légumes de saison pour un moment gourmand ?
Pour vous y aider retrouvez le calendrier des fruits, légumes et aromatiques de juin. Avec ce calendrier, impossible de vous planter !

Et en prime, voici quelques idées recettes à réaliser en juin en attendant l’été.

calendrier des fruits, légumes et aromatiques de juin à télécharger

La quiche poireaux et gorgonzola de Victoria – Mango & Salt

quiche aux poireaux & gorgonzola
crédit : Mango & Salt

Les aubergines farcies au boulgour de Chaimae – Cumin & Safran

Cette recette à base d’aubergine est idéale pour le dîner.

recette d'été : aubergine farcie au boulgour
crédit : Cumin & Safran

Le bagel aux légumes grillés de Maïa – Petits Béguins

Voici une recette pour les déjeunes à emporter au travail.

recette d'été : bagel aux légumes grillés
crédit : Petits béguins

Les crackers sans gluten d’Émilie – Aime & Mange

Cette recette salée est à déguster du bout des doigts.

recette d'été : crackers sans gluten
crédit : aime & mange

La glace matcha & sésame noir d’Émilie – Plus une miette

Savourez cette recette givrée à l’heure du goûter.

recette d'été : glace sésame noir, cornet maison au thé matcha
crédit : plus une miette

> Si cet article t’a plu, épingle-le sur Pinterest <

calendrier illustré des fruits, légumes et aromatiques de juin

Publié le

La permaculture, une pratique à cultiver même sans jardin 2/2

Nous voici de retour pour la seconde partie de l’article sur la permaculture. Découvrez les conseils et astuces de Ferdinand et lancez-vous !

 

Est-ce un type de culture est difficile à mettre en place ?

La permaculture est très facile à mettre en place. Comme le rendement n’est pas ce qui importe, les tests non fructueux sont autant de moyens d’apprendre ! On accepte et on respecte ainsi le rythme de la nature, de ses saisons, on sort de l’urgence et on prend soin de nous et de notre écosystème.

crédit : Markus Spiske sur Unsplash

Quand on débute en jardinage, est-il judicieux de se lancer immédiatement dans la permaculture ?

On peut se lancer dans la permaculture même sans base de jardinage. Mais il faut commencer à très petite échelle, avec de petites expérimentations qui nous permettront d’appendre, de comprendre, et de pouvoir ainsi pas à pas construire un jardin complet. C’est un processus qui peut être long, mais qui respecte lui aussi le rythme de la nature.

crédit : Thomas Gamstaetter on Unsplash

Pourrais-tu donner quelques astuces simples à mettre en place pour se lancer ?

Le compostage même sans jardin

La première chose à faire est de commencer un compost. Et même sans jardin, il existe des solutions : le lombricomposteur, le compostage en composeur partagé… De cette manière, on évite de jeter des ressources pour la terre !

crédit : Gabriel Jimenez sur Unsplash 

Le compagnonnage ou quand les plantes font ami-ami

On peut ensuite s’intéresser au compagnonnage. Il s’agit de rechercher, quand on cultive une plante, quelles autres plantes s’accommodent bien de sa présence. Ce sont généralement les plantes qui finissent ensemble dans nos plats car elles s’accordent bien, comme la tomate et le basilic.

crédit : Dennis Klein sur Unsplash

Le paillage pour économiser l’eau

On peut tester le paillage. Il s’agit de rajouter un petit lit de paille autour de nos plants pour diminuer leurs besoins en arrosage. D’ailleurs, semer des graines plutôt qu’acheter des plants est très formateur et change la dynamique du jardinage !

crédit : Maddy Baker sur Unsplash

Le zéro déchet

Pour aller plus loin, on peut aussi repenser tout notre écosystème (pas seulement notre jardin, mais également les lieux où nous vivons) pour le rendre plus durable, par exemple en mettant en place des solutions zéro déchet.

Partager plutôt qu’acheter

Le principe du partage s’applique aussi à la connaissance : avant d’acheter, regardez le contenu gratuit disponible sur internet ! Il y en a beaucoup, et de qualité. Le partage est également valable pour le matériel de jardinage.

Sortez du système de consommation et lancez-vous dans l’économie circulaire, dans la récupération (par exemple de palettes), essayez de faire avec le moins possible.

crédit : Neslihan Gunaydin sur Unsplash

Lancez-vous

Et quelques conseils pour bien se lancer en permaculture : soyez curieux, amusez-vous, acceptez vos erreurs, ayez de petits objectifs pour avancer un petit pas après l’autre.

Pour aller plus loin

Sur YouTube : « permaculture agroécologie etc » :  des vidéos chaque mois pour jardiner de manière plus écoresponsable
Sur internet : www.permaculture.fr et son association brin de paille, université populaire de permaculture, permaculture design
Sur papier : Perma-culture, tome 1, de Bill Mollison et David Holmgren

 

Maintenant que vous avez les bases et des ressources, à vous de (vous) planter !