Publié le

Astuces anti-gaspillage en cuisine

Quand on cultive son jardin, c’est toujours un plaisir de pouvoir profiter d’un bon repas élaboré à partir des nos récoltes. Les fruits et les légumes du potager sont frais et encore plein de nutriments. Ils sont sains car cultivés dans des conditions exemptes de tout produit phytosanitaire toxique (produit de la famille des pesticides qui agissent sur les plantes et leur environnement). Ils sont écologiques puisqu’ils ne nécessitent aucun transport. Ils permettent de faire des économies lors des courses.
Pourtant, si nous n’y prêtons pas attention, une partie de ces belles récoltes peut ne jamais être consommée, et c’est bien dommage ! En effet, qui n’a jamais oublié une patate au fond du frigo avant de la retrouver, quelques semaines plus tard, toute molle et flétrie ?
Voici quelques astuces simples, testées et approuvées, pour éviter le gaspillage alimentaire de notre production potagère et pour profiter le plus possible de ses bienfaits.

 

Les tiges de persil

Le persil se retrouve dans beaucoup de foyers, mais peu sont ceux qui en tirent parti à 100%. En effet, les feuilles de persil sont consommées, mais que fait-on des tiges ? Elles finissent bien souvent leur vie dans le tas de compost, ou pire, au fond de la poubelle. Les tiges de persil sont pourtant délicieuses ! Pour éviter le côté dur et filandreux, je vous conseille de les intégrer à une soupe : une fois mixés, vous pourrez profitez pleinement de vos tiges de persil ! N’hésitez pas à en faire une petite réserve au congélateur à utiliser en une seule fois. Vous pouvez aussi reproduire cette astuce pour la menthe ou le basilic.

persil
Crédit : Pintando La Luz

Les fanes de navet

C’est probablement une des mes recettes anti-gaspi préférées ! La période des navets nouveaux est la plus adaptée car les fanes sont encore belles et tendres. Mixées avec de l’huile d’olive et du sel, elles font un délicieux pesto qui s’accommode aussi bien avec des pâtes qu’avec des tartines ou encore des pizzas vertes.

raids blancs navets
Crédit : Daria Shevtsova

Les feuilles de chou-fleur

J’ai toujours trouvé frustrant de ne récolter qu’un petit chou-fleur et de ne pas pouvoir profiter de ses feuilles si volumineuses. Mais cette époque est révolue depuis que j’ai testé le velouté de feuilles de chou-fleur ! Les feuilles sont assez coriaces, il faut les faire cuire à l’eau une vingtaine de minutes avant de les mixer et de les passer au chinois pour enlever les fils. Mais le résultat est excellent et vaut les quelques minutes passées à préparer ce velouté de chou-fleur !

chou-fleur
Crédit : Jennifer Schmidt

Les épluchures de fruits et légumes

Quand on mange les récoltes du jardin non traitées, l’épluchage n’est pas nécessaire. Un petit rinçage avec un coup de brosse à légumes suffit. Mais pour certaines recettes comme les purées ou les compotes, il est plus agréable de retirer la peau des fruits et légumes. Transformez vos épluchures en chips ! Un peu d’huile, de l’assaisonnement et des épices selon votre goût (soyez créatif !), à passer au four à 180°C-200°C jusqu’à ce que les épluchures soient assez déshydratées. Cette technique fonctionne également pour les fruits et légumes entiers.

Voici une recette originale d‘épluchures de carottes au piment d’Espelette.

chipes de pommes
Crédit : Tookapic

Les troncs de brocoli

Selon moi, les troncs sont la meilleure partie du brocoli ! Un peu comme le chou-fleur, il prend beaucoup de place au jardin pour finalement donner une récolte assez faible. Alors pour en profiter au mieux, dégustez cru l’intérieur tendre et si goûteux des troncs de brocolis, coupés en cube dans une salade ou en bâtonnets à tremper dans une sauce dip. Miam !

 

brocolis
Crédit : Slon dot pics

Les fruits et légumes abîmés

Les soupes, smoothies ou compotes sont les plats idéaux pour passer les fruits et les légumes qui commencent à faire un peu la tête. Particulièrement recommandé pour les compotes de pommes et les smoothies à la banane (mais celles-ci ne viendront pas de votre jardin) !

bol de fruits
Crédit : NordWood Themes

 

J’espère qu’avec ces quelques astuces, vous pourrez maintenant profiter encore mieux de vos récoltes potagères !

 

Retrouvez les graines bio et reproductibles sur la boutique en ligne de L’Échoppe Végétale.

Publié le

6 gestes pour un jardin zéro déchet

À l’Échoppe Végétale, on aime le jardinage, mais le jardinage éco-responsable. Alors aujourd’hui, nous te donnons quelques idées pour jardiner zéro déchet !

Installe un composteur

Une des premières choses à faire pour un jardin zéro déchet, c’est installer un composteur. En plus de diminuer ta poubelle d’ordure ménagères, tu aura un beau terreau pour tes plantes ! De très nombreuses méthodes existent, choisis celle qui te convient le mieux. Tu peux retrouver des informations utiles sur le compostage dans ce petit guide gratuit édité par l’Ademe.

 

(Photo : Vlaco)

Jardin zéro déchet = zéro pesticide :

Diminue au maximum les produits chimiques que tu utilises dans ton jardin. Ces produits seront de toute manière interdits dès janvier 2019, autant s’y mettre tout de suite ! Ils sont mauvais pour la terre et sa biodiversité et on peut les remplacer par des alternatives beaucoup plus naturelles comme par exemple le vinaigre blanc ou le purin d’ortie.

 

 

On récupère !

L’eau de pluie, les godets pour les semis (ou d’autres options zéro déchet) ou encore les graines de nos plantes pour l’année suivante ; tout ce qu’on récupère pour le réutiliser permet de diminuer grandement les déchets ! Tu peux même t’approcher de l’autonomie avec des semences reproductibles. Plus besoin de retourner acheter des graines chaque année !

(Photo : Marie Cochard)

A bas le plastique :

Les outils de jardinage en plastique, ce n’est pas franchement ce qu’il y a de plus solide. De plus, le plastique est une matière très polluante à fabriquer et très peu recyclée. Si tu passais au durable, avec de beaux outils en métal et en bois ?

(Photo : Echoppe Végétale)

Utilise des matières naturelles :

On oublie les fils en métal plastifiés, les tuteurs en plastique et autres dérivés pétrochimiques. Tu peux tout remplacer par des matières naturelles, telles que la jute, le chanvre, la pierre, le coton, le bois, qui sont entièrement biodégradable et bien plus écologiques à produire pour un jardin vraiment zéro déchet !

(Photo : Marie-Pierre Morel)

Et toi, tu troques ?

On voit souvent, sur les brocantes, des boutures de plantes ou des outils de jardinage. L’occasion est un bon moyen de limiter ses déchets. Pour les graines, les plants et les boutures, cherche des réseaux de troc autour de chez toi, tu trouveras probablement des personnes intéressées par un échange ? Tu peux par exemple troquer des graines sur graines de troc.

 

Cette liste n’est bien entendue pas exhaustive, n’hésite pas à la compléter avec tes propres astuces !